Aller au contenu principal

Projets terminés

PROPER (2017-2020)

Le projet PROPER est un projet européen qui a pour objectif de recenser et d'analyser les différentes études consacrées à la qualité (présence et teneurs en différents contaminants) des eaux de ruissellement de chaussées autoroutières. Ce travail permettra d'évaluer l'impact potentiel de ces effluents sur les masses d'eau et les écosystèmes situés à proximité des autoroutes et d'éclairer les décisions relatives à la mise en place éventuelle de solutions de traitement de ces effluents.

Porteur Pierre-Emmanuel PEYNEAU

Site http://proper-cedr.eu/

SITERRE (2011-2015)

Le projet SITERRE était un projet de recherche financé par l'Ademe qui portait sur la construction de sols fertiles pour l'aménagement d'espaces verts en ville. Dans le cadre de ce travail, des mélanges produits à partir de 11 matériaux recyclés différents ont été formulés et testés afin d'évaluer leur aptitude à être utilisés comme supports de plantation. Le LEE a effectué de nombreuses analyses chimiques ainsi que des essais mécaniques pour s'assurer de l'innocuité environnementale et mesurer la portance des mélanges mis en œuvre.

Porteur Pierre-Emmanuel PEYNEAU

MENTOR (2012-2016)

Améliorer le fonctionnement des réseaux d’assainissement par une adaptation des matériels et méthodes aux spécificités des sites et des organisations.

Dans un pays dont, selon l’INSEE, plus de 70% de la population nationale réside en zone urbaine, l’anthropisation du cycle urbain de l’eau est indéniable. L’objectif de recouvrement du bon état écologique des milieux aquatiques et du maintien du cadre de vie ne pourra être atteint sans un bon fonctionnement du système de dépollution dont font partie les réseaux de collecte. Il est nécessaire de mieux connaître le fonctionnement de ces systèmes pour mieux les gérer et, à terme, minimiser les rejets non traités. Cette connaissance passe par la mise en place de systèmes de mesures permanents et par l’intégration de ces systèmes techniques dans les organisations humaines impliquées dans la gestion de l’assainissement

Le projet MENTOR a pour objectif de bâtir une méthodologie de conception de sites de mesures des débits et des flux polluants en réseaux d’assainissement urbain. Il vise à étendre le domaine d’application de mesures sans contact (niveau d’eau) pour évaluer des débits, à améliorer la représentativité spatiale et temporelle de mesures avec contact (vitesses, qualité des eaux). De plus il ambitionne d’analyser les conditions de mise en place de ces systèmes et leurs modalités d’intégration dans les activités des différents acteurs."

Porteur : Frédérique LARRARTE

Financeur : ANR

 

TRAFIPOLLU (2013-2016) 

Le projet TRAFIPOLLU (ANR 2013-2016) avait pour objectif principal le développement d’outils de modélisation et localisation des polluants générés par le trafic routier urbain à différentes résolutions spatiales et temporelles. Ainsi, des chaînes de modélisation ont été mises en œuvre aux différentes échelles urbaines (rue, quartier et ville) permettant de prévoir (i) le comportement du trafic, (ii) les émissions de polluants associés, (iii) la dispersion des polluants dans l’atmosphère, (iv) le dépôt des polluants et (v) leur transfert dans l’eau et dans les sols. A l’échelle de la rue, le LEE a développé une approche de modélisation du transfert d’eau dans le sol. Il a par ailleurs mené des expérimentations permettant de connaître la nature et la quantité de polluants déposés sur la voirie (dépôts secs recueillis sur la chaussée, les trottoirs et dans les caniveaux) et sur les sols en bordure de voirie (+ témoins en cœur d’ilot), sur le site expérimental du Perreux doté d’un trafic important. A l’échelle de la ville, une paramétrisation très simplifiée du transfert conservatif des polluants dans l’eau a été utilisée dans un modèle hydrologique distribué, en prenant en compte les différents réseaux d’assainissement et leur connexion au réseau hydrographique naturel. Un outil de reconstruction simplifiée du réseau hydrographique complet d’une zone urbaine a dû être développé.

PorteurKatia CHANCIBAULT

Matriochkas (2015-2019) 

Ce projet est consacré à la rétention des micropolluants dans des ouvrages de gestion alternative des eaux pluviales. L'objectif principal est l'évaluation des performances de ces ouvrages vis à vis des flux d'eau et des flux de micropolluants. Pour cela, un travail commun est mené avec les projets Roulepur (Ile de France, porté par le LEESU) et Micromegas (Lyon, porté par l'INSA de Lyon) pour définir les indicateurs permettant cette évaluation. Ensuite, le projet s'appuie (1) sur une connaissance exhaustive mais imprécise de la pollution collectée par les ouvrages à partir d'une analyse des données géographiques pertinentes, à l'échelle de l'agglomération de Nantes métropole, (2) sur un suivi expérimental de 3 ouvrages types (bassin en eau, bassin sec et noue végétalisée), et (3) sur la mise en place d'un dispositif pilote de 2 noues végétalisées permettant d'étudier le rôle hydraulique joué sur la filtration des polluants dans des ouvrages linéaires. Ce projet associe le LEE à 3 autres partenaires : le CSTB/Aquasim à Nantes qui accueille le dispositif pilote, Nantes Métropole/DCE qui facilite l'accès aux sites instrumentés et aux informations géographiques relatives au recensement des ouvrages, et Université de Bretagne Sud / UMR 6285 experte en traitement SIG.

Porteur Fabrice Rodriguez

Financeur Agence Française de la Biodiversité (AFB) et Agence de l'Eau Loire Bretagne (AELB)

CEGEP (2016-2019)

Le projet CEGEP s’inscrit dans la réflexion sur l’émission des polluants à l’échappement, et concerne plus particulièrement les PGE. Il répond à une demande de recherche nécessaire à l’évaluation des impacts sanitaires et environnementaux. Ce projet vise à approfondir les connaissances sur les émissions et les transformations des PGE de l’émission jusqu’au champ proche.

PorteurLiliane JEAN-SORO

Financeur : ADEME CORTEA

GIEMU (2016-2019) 

Ce projet s'intègre à un programme de R&D du Ministère consacré à la gestion intégrée de l'eau en milieu urbain (GIEMU). Il propose deux actions principales; (1) l'une est centrée sur la gestion patrimoniale des ouvrages de gestion des eaux pluviales à l'échelle de l'agglomération, et (2) l'autre est consacrée à l'application et l'évaluation d'une méthode de diagnostic de la pollution dans les ouvrages à partir de données géographiques. La première action consiste à réaliser un travail d'enquête pour mieux connaître les pratiques d'entretien de ces ouvrages au sein de 2 agglomérations : Nantes Métropole et Eurométropole de Strasbourg. La seconde action propose de transposer la méthode automatique de détermination de la pollution potentielle des ouvrages, développée au sein du projet Matriochkas, au territoire de l'Eurométropole de Strasbourg, et d'évaluer cette méthode à partir de mesures de la pollution dans un échantillon réduit d'ouvrages.

Porteurs Fabrice Rodriguez et Liliane Jean-Soro

Financeur Agence Française de la Biodiversité (AFB)

RISQ’EAU (2018-2020)

Le projet RISQ'EAU a pour objectif de limiter les conséquences dramatiques des inondations qui affectent les territoires méditerranéens italiens et français. Le LEE contribue au développement d'une chaine de modélisation pluie-débit-dégât et à l'élaboration d'un système d'alerte aux crues soudaines afin de répondre aux enjeux liés au risque inondation dans le secteur cannois particulièrement touché par les inondations d'octobre 2015.

PorteurFrançois BOURGIN

Financeur Interreg ALCOTRA